Et si on s’essayait au running?

sport-running-baskets-jogging-course à pied-blog-maman-onneparlepaslabouchepleine-forme-bien être-relaxation-minceur-perte de poids- équilibre-remise en forme

sport-running-baskets-jogging-course à pied-blog-maman-onneparlepaslabouchepleine-forme-bien être-relaxation-minceur-perte de poids- équilibre-remise en forme

Vous vous êtes déjà dit « J’aimerais bien courir, mais je ne suis pas sportive, j’ai un peu de poids, très peu pour moi, je n’y arriverai jamais! ». C’est un peu ce que je me disais il y a un an, et j’avoue, j’avais un peu peur de l’échec… J’avais déjà repris un peu le sport avec de la natation et de l’aquabike après ma grossesse, histoire de récupérer un corps dans lequel je me sentais plus à l’aise, mais je n’avais jamais été vraiment une sportive!

Et puis, à force de trouver du bien-être dans la natation, je me suis dit: « Et le running? Quand j’ai pas le temps d’aller jusqu’à la piscine avant le boulot, ça pourrait faire l’affaire? »

Oui, mais voilà, on ne s’improvise pas « runneuse » du jour au lendemain, surtout quand on y  connait rien!

Un dimanche matin je me suis levée avec une envie obsessionnelle de courir, alors avant que la raison ne reprenne le dessus, je me suis lancée,… et j’ai galéré, vraiment, mais tenu quand même une vingtaine de minutes! C’est pas beaucoup mais c’était déjà énorme pour une première fois. Et la fierté en rentrant chez moi, je vous en cause même pas!

Enfin bref, tout ça pour dire, que c ‘est possible pour tout le monde si on respecte quelques règles de base.

  • Pourquoi courir?

Pourquoi vous voulez vous courir? Ou au contraire pourquoi vous n’osez pas vous lancer?

Pour ma part, l’envie de courir venait au départ d’une envie de perdre du poids et de sculpter mes jambes, partie de mon corps où je stocke le plus de kilos quand je grossis. Comme je vous l’ai déjà dit, j’avais repris la piscine, mais il me manquait quelque chose, je commençais un peu à m’ennuyer dans ma pratique sportive et il n’était pas toujours évident de trouver un créneau horaire suffisamment large pour se rendre à la piscine, faire garder les enfants, et aller au travail… Aller courir était plus simple.

Au delà de cette perte de poids, j’ai trouvé dans le running, une sensation de dépassement de soi et fierté intérieure que je n’avais pas encore trouvé dans n’importe quel autre sport. Cette liberté que l’on ressent lorsque l’on atteint son objectif de temps ou de distance, c’est incroyable le bien-être que cela procure.

Mais les premiers kilomètres ou premières minutes sont effectivement insupportables.

  • En commençant, on court combien de temps? Combien de fois par semaine?

Là encore, je dirais qu’il n’y a pas vraiment de règle. Moi, j’ai couru jusqu’au bout de mes limites et elles sont apparues à vingt minutes.

Mais tout le monde est différent et il est bon, je pense, de se motiver tout en étant attentif aux signaux que nous envoie notre corps. On l’a dit les premières minutes sont difficiles, on s’essouffle, on a mal et surtout on a pas l’habitude! C’est pourquoi il faut savoir y aller progressivement, en respectant ce corps qui découvre le running en même temps que vous.

Lorsque je me suis mise à courir, mon mari m’a acheté « La magie du running » d’Anne&Dubndidu. Ce livre m’a beaucoup aidé parce-que j’avais l’impression de m’entendre parler! Je vous recommande vivement cette lecture. L’auteur n’était pas du tout sportive au départ, et s’est lancée dans le running un peu par défi. Elle a galéré, elle aussi! Mais maintenant elle fait des marathons!! Mais la première fois, elle n’avait pu courir qu’une dizaine de minutes, comme quoi, tout est possible!

Je pense qu’une dizaine de minutes voire un quart d’heure la première fois, c’est déjà beaucoup! Renouvelez l’opération dans la semaine si vous n’êtes pas trop courbaturé mais laissez au moins 2 jours entre les deux séances.

Augmentez petit à petit vos performances à chaque séance si vous vous en sentez capable, essayez de vous dépasser, vous pouvez le faire, mais ça ne doit pas faire trop mal, un peu oui, mais pas de façon insoutenable!

  • Quelle tenue pour courir?

Vous allez me dire, on s’en fout, on fait pas la belle on fait du sport!

Et bien , non, on s’en fout pas de sa tenue! Parce-que croyez-moi ça peut conditionner une séance de running!

Déjà la base, il vous faut de bons « pneus »! Comprenez par là, une bonne paire de baskets. Personnellement, j’avais commencé par une paire bas de gamme de premier prix, et j’ai rapidement changé de monture! Si il y a un investissement à faire c’est celui-ci. Il n’est pas nécessaire de prendre des chaussures de marque et hors de prix. Mais se déplacer dans un magasin de sport pour demander conseil peut être de bon ton et surtout ESSAYER les baskets. Essayez les avec des chaussettes, et prenez une pointure au-dessus de votre pointure habituelle pour être à l’aise en courant. Ne faites pas la fille, ne prenez pas les plus belles mais les plus confortables et plus adaptées au revêtement de votre parcours de running (macadam, terre battue, gravier,…) Demandez au vendeur en précisant votre budget, le mien m’en a trouvé une paire super pour une  cinquantaine d’euro.

Ensuite la tenue sportive que vous choisissez doit être, elle aussi, très confortable et adaptée à la saison! Elle devient vite insupportable si on est pas bien dedans. Si le temps est trop chaud et que le vêtement n’est pas fait dans une matière respirante, il nous gêne et il est difficile de rester concentré sur sa course. Là encore, il n’est pas nécessaire d’investir dans une tonne de tenues, certains premiers prix chez décathlon font très bien l’affaire.

Les sous-vêtements et chaussettes comptent aussi. Une culotte qui bouge trop quand on court c’est très vite pénible, croyez-moi. Pour la poitrine, il est nécessaire d’avoir un soutien-gorge ou une brassière de sport pour assurer un bon maintien, essayez le avant de l’acheter. Enfin, les chaussettes de running pour éviter l’échauffement de la peau et donc des ampoules peuvent être intéressantes.

  • Application sportive ou pas? Musique ou pas?

Franchement, moi je peux pas courir sans l’un ou l’autre!

La musique rythme la course, donne une cadence, attention toute fois à ne pas commencer mettre une chanson trop rythmée dès le départ au risque de se fatiguer trop rapidement. Vous pouvez utiliser un brassard pour mettre votre smartphone, moi je n’aime pas mais il faut tester. Je préfère le mettre dans une poche de mon corsaire. Avant je courrais avec des écouteurs mais c’était quand même dangereux avec la circulation! Du coup, je mets le smartphone en haut-parleur et c’est suffisant.

Et les applis? Pour ma part, j’utilise runtastic et j’en suis globalement satisfaite, elle comptabilise le temps, la distance, les calories et la fréquence cardiaque si vous la couplez à un cardio-fréquencemètre. Elle se substitue un peu à un coach, et permet de ne pas s’ennuyer pendant la course. Mais parfois, ça « bug » et l’application ne compte pas réellement votre course et cela est pénible!

Voilà je pense avoir fait le tour de la question, mais je ne suis qu’une amatrice pas une coach sportive. Si j’ai un dernier conseil à vous donner, et peut-être faites vous plaisir et confiance, croyez-en vous, vous pouvez le faire!

Les jours où c’est plus difficile, continuez à positiver, au lieu de vous dire « je n’ai fait que X kms » dites vous, « malgré ma fatigue, j’ai réussi à faire quelques kms et je ferai mieux la prochaine fois ». Vous serrez étonnée des ressources qui se cachent en vous. Je ne courrais pas il y a un an, et à l’heure actuelle, je peux courir pendant une heure et faire une douzaine de kms! Comme quoi tout est possible!

Bon courage!!

femme-court-running-blog-maman-sport-bien être-relaxation-perte de poids-minceur-

 

Laisser un commentaire